IMG_0165

De père en fils

Denis Dufort, quatrième génération d’artisan, vous fait bénéficier de ses 70 ans d’expérience dans le domaine. Son fils sera d’ailleurs la cinquième génération de Dufort à prendre la relève du métier. Denis s’occupe de la gestion des travaux du début à la fin, assurant un résultat d’une grande qualité. Nous sommes d’ailleurs la seule entreprise à pratiquer cet art au nord de Montréal.

Notre équipe composée de trois ouvriers emploie des techniques utilisées jadis par nos ancêtres afin de faire l’entretien et la réfection des toitures anciennes dans les règles de l'art. Nous n’utilisons que des matériaux de qualité, dont l’acier, le cuivre, l’ardoise et le zinc.

Nous nous spécialisons en toitures ancestrales telles que les toitures à la canadienne ou encore les toitures à baguettes ou à pincettes. Nous réalisons également des toitures à bardeaux de cèdre rouge de l'ouest dans les règles de l'art.

Tous nos travaux comprennent une garantie de 10 ans sur la main d’œuvre et l’étanchéité. Quelle que soit la nature de vos besoins, résidentielle ou commerciale, Ferblanterie P. Dufourt et Fils sont vos artisans spécialisés.

VOTRE TOITURE À BESOIN D'UN COUP DE NEUF ?

Laisser nous vous aidez

Choisir ses matériaux de toiture

ARDOISE

L’ardoise est un matériau de recouvrement très peu utilisé au Québec parce que méconnue et plus coûteuse que les toitures en préfabriqué. En effet, cette pierre de la famille du schiste assure une excellente étanchéité et qui offre une résistance supérieure aux éléments extérieurs grâce à ses qualités incombustibles. Une toiture d’ardoise dure habituellement plus de 75 ans.

Il est cependant essentiel de s’assurer que votre entrepreneur est expérimenté, car une toiture mal installée pourrait être synonyme de problèmes.

Le cuivre est quant à lui utilisé pour son cachet. Offrant les mêmes avantages que le toit en tôle d’acier, le cuivre prendra quant à lui sa couleur verdâtre caractéristique au fil du temps et de l’exposition aux éléments. Sa durabilité est aussi longue que l'ardoise.

 

Un type de toiture bien de chez nous

TOITURE CANADIENNE

 

La toiture en tôle « à la canadienne » est reconnaissable par son motif rappelant une multitude d’écailles à plat. Cette technique très populaire entre les années 1750 et 1850 a été élaborée afin de résoudre le problème de résistance des tôles soudées, technique de conception plus ancienne.

Elle était habituellement utilisée pour le recouvrement de toits à deux versants ou en pavillon dont la pente était équivalente à quinze degrés ou plus.

Elle a continué d’être utilisée dans les constructions neuves jusqu’au début du 20e siècle. De nos jours, son utilisation se limite plutôt à la réfection et à la réparation de toitures de bâtiments anciens.

Voici quelques exemples de nos travaux en la matière.

 

Un type de toiture bien de chez nous

TOITURE CANADIENNE

 

La toiture en tôle « à la canadienne » est reconnaissable par son motif rappelant une multitude d’écailles à plat. Cette technique très populaire entre les années 1750 et 1850 a été élaborée afin de résoudre le problème de résistance des tôles soudées, technique de conception plus ancienne.

Elle était habituellement utilisée pour le recouvrement de toits à deux versants ou en pavillon dont la pente était équivalente à quinze degrés ou plus.

Elle a continué d’être utilisée dans les constructions neuves jusqu’au début du 20e siècle. De nos jours, son utilisation se limite plutôt à la réfection et à la réparation de toitures de bâtiments anciens.

Voici quelques exemples de nos travaux en la matière.

 

TOITURE À BAGUETTE

Cette technique de recouvrement aurait été importée d’Europe au début des années 1800. L’appellation « à baguette » provient de l’utilisation de baguettes de bois sur lesquelles sont assemblés les joints des feuilles de métal.

Ce type de toiture demeure généralement en très bon état grâce à la solidité de la technique. Le motif varie selon la forme du toit et la largeur des feuilles de métal utilisées. Cette technique était habituellement utilisée pour le recouvrement des toits à deux versants, en pavillon et à mansarde d’une inclinaison de quinze degrés ou plus et pouvait parfois être combinée à la technique de la tôle à la canadienne.

Voici quelques exemples des travaux que nous avons réalisés.

TOITURE PINCETTE

La technique de pincette consiste à relier deux panneaux de plus ou moins 20 ´´ 1/2 de large avec une agrafe verticale à double plie de 1/2´´ pouce écrasé par la suite qui donne 1´´ fini permettant aux deux panneaux de se dilater pour supporté les changements climatiques. le tout fabriqué sur place et à la main avec l’outillage ancestral. Cette technique est la plus populaire, et souvent imiter par des produits préfabriqués.

 

TOITURE PINCETTE

La technique de pincette consiste à relier deux panneaux de plus ou moins 20 ´´ 1/2 de large avec une agrafe verticale à double plie de 1/2´´ pouce écrasé par la suite qui donne 1´´ fini permettant aux deux panneaux de se dilater pour supporté les changements climatiques. le tout fabriqué sur place et à la main avec l’outillage ancestral. Cette technique est la plus populaire, et souvent imiter par des produits préfabriqués.

Votre référence en toitures anciennes

Faire affaire avec Ferblanterie P. Dufourt et Fils, c’est vous assurer d’un travail effectué dans les règles de l’art qui permettra à votre propriété de conserver sa valeur.

CELLULAIRE

514-497-8936
En tout temps

TÉLÉPHONE
HEURES D'OUVERTURE

Lundi au vendredi 7h à 19h

SOUMISSION RAPIDE